Aligner les communautés promotrices de la santé et les objectifs de développement durable : l'expérience islandaise

Bon nombre des facteurs qui affectent notre santé dépassent le cadre du secteur de la santé. Par conséquent, les systèmes de santé ont un rôle important à jouer en influençant d'autres secteurs pour protéger et promouvoir la santé. C'est la raison d'être du « Programme communautaire de promotion de la santé » (HPC) islandais, qui a été déployé dans la plupart des municipalités. Faire participer d'autres secteurs peut être un défi. Mais les récentes initiatives visant à aligner le HPC sur les efforts déployés pour respecter l'engagement du pays envers les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies ont renforcé sa position et son impact potentiel.

Par Gígja Gunnarsdóttir et Ingrid Stegeman

Le programme HPC est géré par la Direction de la santé en Islande (DOHI) en collaboration et en consultation avec les autorités locales et d'autres parties prenantes. Elle est intégrée dans des documents de politique nationale comme la Politique de santé publique (2016-2030). Le DOHI a actuellement signé des accords avec 34 gouvernements locaux, couvrant 93.5% de la population islandaise.

Groupes de pilotage locaux

Chacune de ces municipalités a employé un coordinateur HPC à temps plein ou à temps partiel. Une grande partie du travail du coordinateur se concentre sur le rassemblement et la gestion d'un groupe directeur local de représentants de différents services municipaux, y compris les soins de santé primaires. Les parties prenantes telles que les représentants des écoles, les organisations de personnes âgées et les clubs sportifs sont directement ou indirectement impliqués.

Atelier DOHIs pour les coordinateurs HPC locaux (2019)

Les groupes de pilotage discutent des tendances en matière de santé dans la municipalité. Ces tendances sont basées sur des données publiées annuellement. Il couvre les principaux déterminants du mode de vie, l'état de santé, le bien-être et les services de soins de santé. Leur travail est également guidé par des listes de contrôle élaborées par le DOHI. Ils se concentrent sur des déterminants clés de la santé, comme la promotion de la santé mentale, la nutrition, l'activité physique, la sécurité, la violence et l'injustice, le tabac et autres stupéfiants ainsi que sur des déterminants plus larges comme les niveaux de logement et d'emploi. Les membres du groupe de pilotage peuvent évaluer leur performance par rapport aux critères inclus dans les listes de contrôle, sur une échelle de 1 à 5. Les résultats reflètent simultanément les problèmes de la municipalité qui nécessitent le plus d'attention et ce qui peut être fait pour les améliorer.

Comment fonctionne une municipalité HPC ?

Chaque municipalité HPC participante dispose de sa propre zone de travail sécurisée au sein de la plate-forme Web (www.heilsueflandi.is) pour remplir les listes de contrôle et obtenir des conseils supplémentaires. Toutes les municipalités participent volontairement et sont libres de choisir sur quelles questions travailler, en fonction des besoins identifiés et de leurs ressources. Les coordinateurs peuvent également interagir les uns avec les autres et recevoir des conseils et une formation sur la façon de s'engager avec d'autres secteurs pour relever les défis spécifiques auxquels ils sont confrontés.

Si la démarche est bienvenue, elle n'en est pas moins exigeante. Par exemple, il faut du temps et des ressources pour travailler avec d'autres secteurs pour les convaincre qu'il est également dans leur intérêt – et pas seulement dans celui de la santé – d'agir de manière à profiter à la santé et au bien-être de la communauté. Mais l'effort en vaut la peine.

Une approche intersectorielle

Adaptation de DOHI du modèle de Dahlgren et Whitehead, reliant SDH aux ODD des Nations Unies, y compris les objectifs prioritaires de l'Islande

Certains secteurs peuvent ne pas reconnaître la promotion de la santé comme leur responsabilité. Cependant, la plupart, sinon tous, sont conscients de leur besoin de contribuer aux ODD. Étant donné que ces objectifs sont liés à de nombreux déterminants sociaux de la santé et que leur réalisation peut être une voie vers une meilleure santé, DOHI a reconnu le potentiel d'aligner les objectifs HCP sur les ODD. Ils ont conseillé le cabinet du premier ministre sur les approches à adopter pour atteindre les objectifs. Cela a également suscité l'intérêt du bureau pour le programme HPC. Ce virage a suscité l'intérêt d'autres acteurs de haut niveau, élevant le statut du CHP.

Groupe de pilotage multipartite du CHP

Le DOHI en a tiré parti et a créé un groupe de pilotage multipartite formel du CHP à l'automne 2018 au niveau national. Cela devrait faire prendre conscience des liens entre les déterminants sociaux de la santé. L'objectif est d'encourager une plus grande adhésion, une plus grande qualité et une action coordonnée entre les parties prenantes, y compris la réalisation des ODD. Le groupe de pilotage est composé de représentants de la Direction de la Santé (dont le Directeur de la Santé), de la Primature, des Ministères de la Santé, des Affaires sociales et de l'Education et de la Culture, ainsi que de l'Association des Collectivités Territoriales et du Centre de Développement de les soins de santé primaires. Le groupe se réunit jusqu'à quatre fois par an, avec une communication régulière entre les réunions. Ils discutent des données et des indicateurs, des critères de la plate-forme Web HPC et de la manière dont les secteurs peuvent mieux aligner leur travail pour atteindre l'objectif global d'amélioration du bien-être en Islande.

Plateforme nationale de concertation multisectorielle

DOHI a également mis en place une plate-forme de consultation multisectorielle au niveau national pour le CHP et les ODD. Cela fournira des informations sur le développement des outils et soutiendra les coordinateurs et les organes locaux du CHP. Il rassemble des représentants de différentes directions, ainsi que, par exemple, l'Agence nationale de planification, l'Autorité islandaise des transports, le Bureau du médiateur pour les enfants et l'Autorité alimentaire et vétérinaire islandaise. Ce groupe se réunit également jusqu'à quatre fois par an et collabore régulièrement entre les réunions ; jusqu'à présent, l'accent a également été mis sur l'élaboration de critères pour la plate-forme Web.

Réunion conjointe du groupe de pilotage national HPC et de la plateforme de concertation janvier 2020)

Les critères HPC et les ODD pertinents sont liés via la plate-forme Web HPC, en cours de finalisation. Les communes peuvent ainsi suivre numériquement leurs progrès. Cela ne concerne pas seulement la santé publique, mais aussi la réalisation des objectifs de développement durable. Des efforts sont en cours pour améliorer le travail du CHP. Par exemple, l'identification et l'application des meilleures données disponibles, et un soutien supplémentaire aux coordinateurs locaux et aux groupes de pilotage en font partie. Dans le cadre de ce voyage, DOHI est également en train de devenir le réseau national des Villes-santé de l'OMS en Islande.

Pour plus d'informations sur le programme HPC en Islande, veuillez contacter : Gígja Gunnarsdóttir, [email protected]

En savoir plus sur le programme HPC et les ODD dans Rapport d'examen national volontaire de l'Islande 2019 (pages 35-36)

Gigja-Gunnarsdottir.j
Gígja Gunnarsdottir

Gígja Gunnarsdóttir gère le programme communautaire de promotion de la santé de la Direction de la santé en Islande avec l'équipe HPC de DOHI. DOHI a participé activement à l'action commune CHRODIS+ de l'UE. DOHI en a profité pour développer les deux plateformes au niveau national, en alignant le programme HPC sur les ODD (dans le cadre du volet de travail CHRODIS+ sur l'intégration de son travail dans la politique nationale). Il a également, dans le cadre de CHRODIS+, transféré des éléments du programme néerlandais JOGG (Youth at a Healthy Weight) pour renforcer le programme HPC (dans le cadre du volet de travail de CHRODIS+ sur la promotion de la santé, coordonné par EuroHealthNet). Pour plus d'informations sur CHRODIS+ voir : www.chrodis.eu

Ingrid Stegeman
Gestionnaire de programmes at EuroSantéNet

Ingrid Stegeman est responsable de programme avec près de 20 ans d'expérience dans le domaine des politiques sociales et de santé de l'UE et dans la gestion de projets cofinancés par l'UE. Elle travaille sur les plates-formes de politique, de pratique et de recherche d'EuroHealthNet, et est chargée de superviser et d'assurer la qualité des activités de grande envergure d'EuroHealthNet visant à réduire les inégalités de santé grâce aux déterminants sous-jacents de la santé. Elle gère actuellement le projet Schools4Health d'EuroHealthNet et nos contributions au consortium de recherche FEAST, qui se concentre sur la transformation des systèmes alimentaires, en tant que responsable politique.

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *


La période de vérification reCAPTCHA a expiré. Veuillez recharger la page.

Abonnez-vous à notre liste de diffusion

 

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

Une erreur s'est produite lors de la tentative d'envoi de votre demande. Veuillez réessayer.

Vous serez abonné au bulletin mensuel «Health Highlights» d'EuroHealthNet qui couvre l'équité en matière de santé, le bien-être et leurs déterminants. Pour en savoir plus sur la manière dont nous traitons vos données, visitez la section `` confidentialité et cookies '' de ce site.

Le contenu de ce site Web est traduit automatiquement de l'anglais.

Bien que tous les efforts raisonnables aient été faits pour fournir des traductions exactes, il peut y avoir des erreurs.

Nous sommes désolés pour la gêne occasionnée.

Passer au contenu